A propos

L’association

Notre monde moderne a de plus en plus tendance à oublier voire à rejeter le passé de la France et les objets produits au cours de son histoire, témoins majeurs de la vie et du savoir-faire de nos ancêtres. Les sièges du XVIIIe siècle, à la croisée du mobilier domestique et de l’objet d’art, subissent de plein fouet cette crise. Ce manque grandissant d’intérêt patrimonial conduit ces objets aux portes de la destruction et de la disparition.

Sièges Français, une association régie par la loi du 1er juillet 1901, a été fondée suite à ce constat alarmant afin d’étudier, de préserver et de promouvoir dans le monde les sièges français du XVIIIe siècle.

Les sièges du XVIIIe siècle produits dans toutes les régions françaises font partie intégrante du projet associatif. Les sièges parisiens ont souvent fait l’objet d’études contrairement à ceux des autres villes françaises. Le cas de Lyon est pour cela bien particulier car les sièges lyonnais ont toujours été injustement sous-estimés. Au XVIIIe siècle, Lyon est le second producteur de sièges en France. Des centaines de ces sièges ont traversé le temps dont certains avec l’estampille de leur auteur. L’histoire de ces artisans et de leur métier réglementé au sein d’une communauté, une production d’une qualité remarquable mais méconnue, justifient la place privilégiée des sièges lyonnais dans ce projet.

Nos missions

Étudier

La connaissance des sièges est essentielle et constitue les fondations de ce projet. L’étude des sièges requiert des recherches solides, étayées par des documents d’archives et un savoir-faire artisanal et artistique conforme à celui qui les a fait naître. Les deux principaux axes de recherche sont par conséquent l’histoire et la technique.

L’histoire

Les archives et les objets rendent possible la compréhension et la reconstitution du fonctionnement des communautés d’arts et de métiers dans lesquelles évoluaient les artisans créateurs des sièges. Les recherches portent principalement sur les sujets suivants :

  • La communauté des menuisiers
  • Les monographies de menuisier
  • L’évolution stylistique et esthétique des sièges

La technique

Différents corps de métier intervenaient dans la fabrication des sièges, leur savoir-faire unique a traversé les siècles et doit aussi être étudié. Au-delà des menuisiers, les métiers suivants entre dans le périmètre des recherches :

  • Les sculpteurs
  • Les tapissiers
  • Les peintres
  • Les doreurs
  • Les cloutiers
  • Les peaussiers
  • Les tisseurs
  • Les brodeurs
  • Les passementiers

Préserver

Les objets seront préservés avant tout s’ils ne disparaissent pas des mémoires et de la vue des personnes. La préservation physique, essentielle, se fera uniquement si ces sièges sont reconnus pour ce qu’ils sont, des œuvres d’art authentiques et un maillon essentiel de l’histoire et de la culture française. Les sièges doivent être, tout d’abord, localisés puis référencés avec précision.

La localisation

Plusieurs sources sont couvertes pour localiser les sièges à étudier et à référencer :

  • Les particuliers
  • Les musées et les institutions publiques
  • Les institutions privées
  • Les ventes aux enchères
  • Les marchands
  • Les experts
  • Les artisans restaurateurs

Le référencement

Une fois localisés, les sièges doivent être identifiés et authentifiés avant d’entamer un quelconque référencement pour en garder l’empreinte la plus fidèle. Les éléments suivants, entre autres, sont à récupérer et à conserver :

  • Les photos
  • La numérisation 3D
  • Les dimensions
  • La matière
  • La technique
  • Le(s) auteur(s)
  • La provenance
  • La date
  • L’état et les éventuelles restaurations
  • Les marques
  • La localisation

Les acquisitions

Des sièges peuvent être directement acquis par l’association ou faire l’objet d’un don de la part de tiers. Ces sièges intégreront alors des campagnes de restauration pour être ensuite stockés dans des conditions optimales. Ces sièges pourront être prêtés ultérieurement pour des expositions.

Promouvoir

Les sièges et leur histoire sont le plus souvent sous-estimés voire totalement méconnus. La diffusion et le partage des connaissances sur les sièges ciblent différentes catégories de personnes. Les principales actions visant à promouvoir les sièges français sont les suivantes :

  • Créer et maintenir une base de connaissance sur les sièges et les menuisiers
  • Publier des articles de recherche sur les sièges, la communauté des menuisiers et les menuisiers
  • Créer une communauté de passionnés et de compétences autour des sièges, et l’animer au travers d’une liste de diffusion, de newsletters, des réseaux sociaux, d’évènements et de partenariats

La diffusion et le partage de la connaissance se font à destination :

  • Des étudiants et des professeurs en spécialité histoire de l’art afin de susciter des thèmes de recherche pour les mémoires et les thèses
  • Des collectionneurs pour découvrir de nouveaux sièges mais aussi leur apporter des informations sur ce type d’objets d’art
  • Des musées afin d’enrichir leurs dossiers d’œuvres et mettre en avant les sièges de leurs collections
  • Des marchands et des commissaires-priseurs pour leur faire découvrir de nouveaux sièges et leur apporter les informations nécessaires à la mise en valeur de ces sièges
  • Des artisans et des experts pour leur apporter des éléments d’identification et d’authentification des sièges
  • Des décorateurs pour intégrer les sièges du XVIIIe dans les intérieurs modernes ou d’époque
  • De toute personne s’intéressant aux objets d’art

La promotion met en avant les qualités esthétiques, patrimoniales et historiques des sièges français. Cette mise en valeur est un point crucial pour la promotion des sièges qui doivent trouver leur juste place au sein des collections.